Transplantation: conflit idéologique entre les donateurs et non-donateurs

transplants

Le"Mirror of the Times" et"le centre d'une tempête journalistique pour donner de l'espace deux fois de suite à un donneur d'organes, afin de donner un coup fatal à la Ligue nationale contre le don d'organes, appelé"Ligue nationale contre la prédation des organes et la mort dans le cœur Balançoire" censurer les réponses à l'intervention du même alliage et transplanté.

L'Agence de presse"Primapress N ° 8221; à partir de la section de Bergame a enquêté sur le problème et a publié récemment une des lettres" The Mirror of the Times" Il aurait censuré.

L'intervention originale Mme transplanté, qui a signé Annamaria Il remonte à la 1 Décembre dernier. La dame, lecteur assidu, la seconde lettre, il écrit: "Le mot la prédation ", qui résonne dans l'acronyme de l'association qui se bat contre la greffe, il m'a littéralement choqué. Comment pouvez-vous penser que ceux qui récolte est un vautour, et les receveurs d'organes est une hyène, seule en mesure de tirer profit de la mort d'un autre être humain ?; La lettre se poursuit sur le même ton pour une série de paragraphes et se termine par un résumé de l'expérience personnelle du lecteur, précisément transplanté. (Coté sur"The Mirror of the Times")

Cependant la réponse, ce qui est fourni ci-dessous dans son intégralité, aurait été saccagé, avec une raison, mais "pas" du public, à partir de"La Stampa", qui a lieu a procédé à la publication des lettres en faveur de l'intervention. Pour une espèce de justice"cas" ci-dessous sont écrites les lignes complètes et originales arrivent au journal, de sorte que finalement les lecteurs Tantasalute peuvent exprimer leurs points de vue.


M. Déduit
le 4 Décembre l'année dernière l'envoi d' 'un de courriel à specchiotempi@lastampa.it~~V, direttore@lastampa.it.

Le contenu de la lettre était celle-ci:

"Cher Monsieur, Je lis votre article sur l'échange de vues entre un membre de la Ligue et Antipredazione un patient transplanté.

Je me transplanté, aussi, et maintenant je fais l'hémodialyse. Je vous serais très reconnaissant si vous pouviez publier cette courte lettre en réponse au patient Annamaria. Je crois qu'une opinion et une expérience différente peut être utile à ceux qui se trouvent dans les mêmes termes.

"Chère Anna, demandez à votre collègue, faire l'hémodialyse depuis vingt ans. J'ai aussi fait une greffe, puis, je sais de quoi je parle. Pendant ce temps, la qualité de vie est meilleure à être transplantés, par rapport à la vie dialyse, est pas toujours vrai, mon expérience dira le contraire, mais il y a encore des patients qui prétendent que les gens vivent mieux transplantées Inutile de discuter, je pense qu'il est une question de "goût.;. Je demande à la place, ne vous touche pas l'idée que ceux de Antipredazione League, n'a pas un point? Plutôt que de fermer les yeux en face de leurs arguments, pourquoi ne pas essayer de vous informer sur ses propres. Personnellement, je, j'ai rencontré des médecins, pas la Ligue, qui avaient toujours les mêmes idées exprimées par la Ligue, sur le concept d'une mort à cœur battant. Aucune personne dans le monde serait seppellitaa cœur battant, car alors démembrer son corpoa cœur battant !!! Vous ne pouvez jamais demandé? Cher Annamaria, il n'y a pas seulement nos droits !!! Je vous souhaite bonne".

La lettre se terminait par un appel aux lecteurs:

Persévérez dans la censure, même efforçons de sélectionner les lettres de lecteurs en donnant la parole qu'à ceux qui coïncident avec les intérêts de la mafia déguisés en solidarité, il est manipulation de l'information, un acte très grave.