polypes nasaux: symptômes, causes, traitement

Sommaire de l'article

polype nasal (http://de.wikipedia.org/w/index.php?title=Datei:Polyposis_nasi.jpg&filetimestamp=20080326123901)polypes nasaux ne sont pas des nodules cancéreux sous forme de gouttes qui se développent sur la muqueuse de la cavité ou des sinus.

La plupart des petits polypes nasaux peuvent ne pas causer de problèmes et de passer inaperçu, tandis que les plus grands peuvent bloquer la cavité ou les sinus nasaux et causer des difficultés à respirer, la perte de sens de l'odorat, les infections des sinus fréquents et d'autres problèmes.

Même si elle peut toucher tout le monde, les polypes sont plus fréquents chez les adultes, en particulier ceux qui souffrent de asthme, fréquentes infections des sinus et des allergies. Souvent, ils développent des polypes nasaux également les enfants atteints la fibrose kystique.

Les médicaments peuvent réduire la taille des polypes nasaux ou les éliminer, mais parfois une intervention chirurgicale est nécessaire pour les enlever et viennent malheureusement souvent revenir même après un traitement réussi.

les causes

La cavité et les sinus sont bordées de la muqueuse, le tissu qui sécrète un liquide collant (mucus). La membrane contient de nombreux vaisseaux sanguins minuscules et est recouvert de poils minuscules appelés cils. Comme vous inspirez les sinus nasaux sont une entrée d'air avec une myriade de # 8220; criques et fissures # 8221; où l'air peut être chauffé et humidifié avant d'arriver aux poumons, il est suffisamment purifié. Les particules d'air minuscules restent collées sur le mucus et les cils d'expulser du nez ou de la gorge.

Les polypes nasaux peuvent se former lorsque la paroi est une inflammation chronique; cette inflammation est généralement définie comme chronique si les signes et les symptômes de «l'inflammation dure plus de 12 semaines.

On ne sait pas exactement comment l'inflammation chronique peut conduire à la formation de polypes, mais la réponse du système immunitaire de la muqueuse semble contribuer de manière décisive.

Les polypes peuvent se développer partout dans toute la cavité et des sinus, mais apparaissent le plus souvent près des seins.


Facteurs de risque

Toute condition qui contribue au développement d'une inflammation chronique dans la cavité et des sinus (sinusite chronique), telles que les infections ou les allergies, peut augmenter le risque de formation de polypes nasaux. Parmi les conditions souvent associées sont:

  • L'asthme, une maladie qui provoque une inflammation et la constriction des voies respiratoires,
  • la sensibilité à la 'aspirine, une réaction à l'aspirine ou d'autres médicaments tels que l'ibuprofène (Moment®, Brufen®, Antalgil®, Buscofen®,) et le naproxène (Aleve®, Momendol®, Synflex®,),
  • sinusite fongique allergique, l'allergie aux champignons dans l'air,
  • la fibrose kystique, une maladie génétique qui provoque la production et la sécrétion de fluides anormaux, y compris un mucus épais dans les membranes nasales,
  • le syndrome de Churg-Strauss, une maladie rare qui provoque une inflammation des vaisseaux sanguins.

D'autres facteurs de risque comprennent:

  • Âge. Les polypes nasaux sont plus fréquents chez les adultes.
  • antécédents familiaux. Il existe certaines preuves que vous pouvez hériter d'un gène ou des gènes qui le rendent plus probable la possibilité de les développer.

symptômes

les polypes nasaux sont associés à une inflammation chronique de la muqueuse et sinusite (Sinusite chronique). Si vous êtes plus ou polypes sont de grande taille sont développés, ceux-ci peuvent obstruer les sinus nasaux et, par conséquent, on peut identifier quelques-uns des signes et symptômes suivants:

  • nez qui coule,
  • occlusion persistante,
  • rhinopharyngite,
  • diminuer ou perte du sens de l'odorat,
  • perte de sens du goût,
  • ou douleur faciale mal de tête,
  • ronflement,
  • démangeaisons autour des yeux.

Ils peuvent, au contraire, développer des petits polypes nasaux sans signes ou symptômes d'alerte.

Quand appeler le médecin

Si vous éprouvez les signes et les symptômes de polypes nasaux typiques, il est préférable de consulter votre médecin de famille ou un médecin généraliste, qui à son tour peut décider de vous référer à un spécialiste (ORL médecin ou otolaryngologist) ou à un spécialiste des allergies (allergologue) pour les tests de diagnostic ou de traitement. Parce que le temps à passer avec votre médecin peut être courte, il est bon de se préparer à la nomination.

Faites une liste à l'avance de l'information que vous voulez partager avec votre médecin. La liste devrait comprendre:

  • Les symptômes que vous avez vécu, y compris celles qui peuvent sembler sans rapport avec le problème des polypes nasaux.
  • Histoire de la sinusite, l'asthme, les allergies ou d'autres maladies.
  • les médicaments actuels, y compris les vitamines et les suppléments.
  • Les questions que vous souhaitez poser à votre médecin.

Dresser la liste des questions pour le médecin de ceux les plus importants pour le moins important dans le cas où le temps disponible est épuisé.

  • Quelle est la cause la plus probable de mes problèmes respiratoires, ceux liés au sens de l'odorat et de tous les autres liés à mon nez?
  • Quels tests dois-je?
  • Quelle est la meilleure façon d'agir?
  • Quels sont les tests et les traitements ultérieurs que j'ai besoin?
  • Si vous avez des polypes nasaux, il est possible de traiter efficacement la cause de l'inflammation?
  • Y at-il une alternative générique au médicament que vous me prescrire?
  • Y at-il des brochures ou autres documents imprimés que je peux emporter avec moi? Quels sites Web recommandez-vous visiter?

En plus des questions que vous avez décidé de demander au médecin, ne pas hésiter à faire d'autres choses pendant votre rendez-vous à tout moment, s'il semble qu'il y ait quelque chose de clair.

Le médecin, à son tour, peut faire un certain nombre de questions. Il est important d'être prêt à répondre afin d'avoir plus de temps pour étudier les points sur lesquels vous avez l'intention d'insister. Le médecin peut poser les questions suivantes:

  • Quand il commence à éprouver des symptômes?
  • Lorsque vous avez eu la dernière fois une inflammation froide ou nasale?
  • souffrent souvent de froid ou la sinusite?
  • Si vous souffrez d'une forme d'allergie, vous savez ce que vous êtes allergique?
  • Si vous souffrez d'asthme, vous êtes en mesure de mieux gérer?
  • Avez-vous eu une chirurgie nasale?

Les signes et symptômes de polypes nasaux sont semblables à de nombreux autres troubles, y compris la commune froid. Si votre état persiste pendant plus de 10 jours, consultez votre médecin. Si vous rencontrez des difficultés respiratoires graves demander des soins médicaux d'urgence ou appeler le 118 ou votre numéro d'urgence local.

diagnostic

polypes d'analyse dans le nez (http://th.wikipedia.org/wiki/%E0%B9%84%E0%B8%9F%E0%B8%A5%E0%B9%8C:Doraeminmon027.jpg)Le médecin peut généralement faire un diagnostic en fonction de vos réponses sur les symptômes perçus, selon un examen physique général et un examen du nez. Les polypes peuvent être visibles à l'aide d'un instrument éclairé simple.

D'autres tests de diagnostic utiles sont:

  • endoscopie nasale. Un endoscope nasal, un tube étroit avec une loupe ou d'une petite caméra, permet au médecin de regarder à l'intérieur du détail de nez. Il insère l'endoscope dans une narine et les passes pour votre cavité nasale pour détecter la présence éventuelle de polypes nasaux.
  • tomodensitométrie (TC). La tomodensitométrie est un type d'un rayon X qui permet à votre médecin de détecter des polypes nasaux et d'autres anomalies associées à une inflammation chronique. Il est également important de permettre au médecin d'établir la présence d'autres obstructions possibles dans la cavité nasale, par exemple une tumeur cancéreuse.
  • des tests d'allergie. Votre médecin peut suggérer des tests sur allergies cutanées pour déterminer si elles contribuent à développer une inflammation chronique. Avec des prick-tests (tests cutanés pour les allergies), quelques gouttes de réactif (allergènes) sont appliqués sur la peau, généralement l'avant-bras ou le haut du dos. Les gouttes sont laissées sur la peau pendant 15 minutes avant que le médecin ou l'infirmière peut observer sur la peau des signes de réactions allergiques. Si vous ne pouvez pas exécuter un test cutané, votre médecin peut ordonner un test sanguin de re-laver le corps en présence d'anticorps spécifiques pour les différents allergènes.
  • Test de la fibrose kystique. Si vous avez un enfant dont les polypes nasaux, votre médecin peut suggérer des tests de la fibrose kystique ont été diagnostiqués, une maladie héréditaire qui affecte les glandes qui produisent du mucus, les larmes, la sueur, la salive et les sucs digestifs. Le test de diagnostic standard pour la fibrose kystique est un examen non invasif de la sueur, qui mesure la quantité de chlorure de sodium dans la sueur de votre enfant.

dangers

La présence de multiples polypes (polypose) ou un seul gros polype peut bloquer l'écoulement normal de l'air ou de conduire à éjecter le liquide des sinus et de la cavité nasale. Parmi les complications les plus courantes comprennent:

  • sinusite fréquente ou chronique,
  • L'apnée obstructive du sommeil, ce qui est potentiellement grave parce que pendant un certain temps, vous cessez de respirer pendant le sommeil,
  • changer la structure du visage qui peut conduire à une double vision qui est plus communément associée à la fibrose kystique.

Soins et traitement

Le but du traitement des polypes nasaux est de réduire la taille des polypes ou de les éliminer et de guérir ses maux, tels que les allergies, qui peuvent aider à développer une inflammation chronique dans la cavité et des sinus.

médicaments

Les traitements pharmacologiques peuvent inclure:

  • corticostéroïdes par voie nasale. Votre médecin peut vous prescrire un corticostéroïde (cortisone) spray nasal pour réduire l'inflammation. Ce traitement peut réduire les polypes ou les éliminer complètement. Les corticoïdes par voie nasale sont les suivants: la fluticasone (Avamys®, FLuspiral®, Flixotide®,), le budésonide (Aircort®, Kesol®,), le flunisolide (Nisolid®, Pulmist®,), la triamcinolone et la béclométhasone.
  • D'autres corticostéroïdes. Si un corticostéroïde nasal est pas efficace, le médecin peut prescrire un corticoïde oral, comme la prednisone (Deltacortene®), ou seul ou en combinaison avec un spray nasal. Étant donné que les corticostéroïdes oraux peuvent provoquer des effets secondaires graves, habituellement seulement ils prennent pour une courte période. Le médecin peut recommander une injection de corticostéroïdes ou encore un corticostéroïde par voie orale.
  • d'autres drogues. Votre médecin peut vous prescrire des médicaments pour traiter les conditions qui contribuent à développer une inflammation chronique dans le nez. Ceux-ci peuvent inclure des antihistaminiques pour le traitement des allergies, des antibiotiques pour traiter une infection chronique ou récurrente, ou des médicaments antifongiques pour traiter les symptômes d'allergies fongiques.

chirurgie

Si le traitement médicamenteux ne réduire ou éliminer les polypes nasaux, votre médecin peut recommander une intervention chirurgicale. Le type de chirurgie dépend de la taille, le nombre et l'emplacement des polypes. Parmi les différentes options de la chirurgie des polypes nasaux, il y a:

  • Polipectomia. Les petits polypes ou des blocs peuvent souvent être complètement enlevés avec un petit dispositif d'aspiration mécanique ou avec microdébrideur, un outil qui permet la dissection simultanée et aspiration des polypes. La procédure, appelée polypectomie, est effectuée sur une base ambulatoire.
  • chirurgie endoscopique des sinus. Vous devrez peut-être une intervention chirurgicale pour enlever des polypes et corriger les problèmes avec les sinus qui les rendent sujettes à développer une inflammation et des polypes. Le chirurgien insère un endoscope, un petit tube avec une loupe ou d'un petit appareil dans les narines et passe à travers la cavité nasale. Avec l'utilisation de petits instruments supprime les polypes et d'autres obstacles qui bloquent l'écoulement de liquide à partir de la poitrine. Cette chirurgie est généralement effectuée sur une base ambulatoire.

Après la chirurgie, il est probable qu'un spray nasal corticostéroïde est utilisé pour aider à prévenir la reformation des polypes nasaux. Le médecin peut également recommander l'utilisation de lavages nasaux avec une solution saline pour permettre la cicatrisation après une intervention chirurgicale.

prévention

Vous pouvez aider à réduire la probabilité de développer ou de réformer les polypes nasaux après le traitement à travers les stratégies de prévention suivantes:

  • Gérer les allergies et l'asthme. Suivez les recommandations de traitement du médecin afin de mieux gérer l' 'asthme et les allergies. Si les symptômes ne sont pas facilement et régulièrement sous contrôle, contactez votre médecin pour changer votre plan de traitement.
  • éviter les irritants. Essayez d'éviter autant que possible, tout ce qui pourrait aider à développer une irritation ou une inflammation des sinus comme les allergènes, les produits chimiques et les polluants atmosphériques.
  • Pratiquer de bonnes pratiques d'hygiène. Lavez-vous les mains régulièrement et soigneusement. Ceci est l'une des meilleures façons de se protéger contre les infections bactériennes et virales qui peuvent causer une inflammation des voies nasales et des sinus.
  • Humidifier la maison. Utilisez un humidificateur si l'air est sec dans la maison, ce qui peut aider à améliorer l'écoulement de mucus dans les sinus et peut aider à prévenir toute obstruction et l'inflammation.
  • Faites les lavages nasaux. Utiliser de l'eau salée (solution saline) ou un lavage nasal pour rincer la cavité nasale, il peut améliorer l'écoulement de mucus et éliminer les allergènes et autres irritants. Vous pouvez acheter un spray ou un kit de lavage nasal salin avec les dispositifs appropriés.

Traduction par Francesca Giannino

examen scientifique et la correction par le Dr Guido Distemper (pharmacien)
Les informations contenues dans cet article ne doit en aucun cas remplacer la relation médecin-patient; au contraire, il est recommandé de demander conseil à votre médecin avant de vous mettre en œuvre un conseil ou d'une indication donnée.