composé de cellules épithéliales squameuses ou de l’épithélium malpighien

La épidermoïde épithéliales (ou écailleuse) multicouche (ou composite) est formé par cellule aplaties disposées en plusieurs couches.

Comme avec d'autres épithéliums multi-couches, la couche cellulaire la plus profonde (appuyée sur la membrane basale) est formée par des cellules en prolifération active, capable de générer toutes les cellules ci-dessus.

En regardant sous un microscope, un composé de l'épithélium malpighien (par exemple les épiderme), nous nous rendons compte que les couches profondes sont des cellules cubiques ou cylindriques en forme. Ces cellules, comme ils sont amenés à la surface, aplatissent subir de profondes modifications régressives (réduisent leur activité métabolique, perdant finalement la capacité proliférative). Par ailleurs, vers la surface ils affaiblissent les liaisons entre une cellule et l'autre, pour laquelle les cellules les plus superficiels se détachent et écailler avec une certaine facilité.

composé de cellules épithéliales squameuses ou de l'épithélium malpighien

L'épithélium est composé principalement fonction de protection et il est soumis à un taux de rotation élevé, étant donné que les éléments de surface cellulaire sont éliminés par desquamation. De là, il comprend l'importance, il peut être l'activitéà la couche basale proliférante.

Une distinction importante est entre l'épithélium malpighien se compose du mélange de cellules épithéliales kératinisées (ou strate) et squameux kératinisée.


  • épidermoïde épithéliale composé de kératinisé: Constitue la surface extérieure du corps (épiderme) et "muqueuse masticatoire" cavitéà Oral (gencives et papilles interdentaires, de la langue muqueuse, la muqueuse du palais dur). Il est un épithélium très résistant du point de vue mécanique et imperméable, qui est très efficace pour prévenir le passage aveugle des substances de l'extérieur vers l'intérieur et vice versa. Ces caractéristiques particulières sont améliorées par la présence de kératine, une protéine qui est capturé par les cellules lors de leur remontée à la surface. Le processus de kératinisation les transforme en cornées squamette, qui est, dans les cellules mortes, dépourvues de noyau et d'une activité métabolique.
  • épidermoïde épithéliale composé de non-kératiniséIl est libre de kératine et est donc moins durable que l'épithélium malpighien kératinisé; est également plus poli pour lequel, sans surprise, est situé au niveau de la muqueuse buccale, de l'œsophage et du vagin, des domaines dans lesquels la résistance mécanique est toujours important, mais dans lequel une certaine fonction glandulaire est également requise. Ce type d'épithélium, en effet, recouvre les muqueuses, sous-jacents et est lubrifiée par la sécrétion des glandes, dont les canaux excréteurs ouvertes sur la surface de l'épithélium.
    A la différence des cellules de l'épithélium stratifié kératinisées, y compris dans les couches de surface des cellules qu'ils conservent le noyau et tout en conservant les propriétés d'une cellule; Cependant, comme dans le cas précédent, il devient plus riche et plus d'une substance (precheratina) qui, dans les couches les plus superficielles de la cellule vient occuper la quasi-totalité du cytoplasme.